Management : La Culture d’entreprise et ses déclinaisons

Avant de postuler ou contracter un partenariat avec une entreprise, on se soucie souvent de connaître son fonctionnement. Dans la majeur partie des cas, c’est parce qu’inconsciemment on s’interroge sur sa culture. Au sein de chaque entreprise, il existe un ensemble de caractéristiques, des processus de fonctionnement et parfois une charte de déontologie interne. Les primes sur salaires et les activités offertes par un éventuel comité d’entreprise participent au type de culture développé dans une entreprise. Publique ou privée, la manière dont se construit, se dirige et se développe une entreprise est intimement liée à sa culture. 

“Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite.” (Henri Ford).

Il est essentiel de cultiver l’éthique et les valeurs pour autonomiser une certaine rigueur. Voyons en profondeur ce qui constitue un élément essentiel pour mieux fédérer les hommes et les femmes autour d’objectifs communs.


Qu’est-ce que la culture d’entreprise ?

La culture d’entreprise fait référence aux croyances et aux comportements inscrits en interne. Ils déterminent la manière dont les employés et la direction d’une entreprise interagissent et traitent les transactions commerciales extérieures. Souvent, la culture d’entreprise est implicite. Non expressément définie, elle se développe organiquement au fil du temps à partir des traits cumulatifs des personnes embauchées. La culture d’une entreprise se reflète dans ses codes vestimentaires, ses heures d’ouverture, l’aménagement des bureaux. Elle transparaît aussi dans les avantages sociaux, le chiffre d’affaires, les décisions d’embauche. Enfin, elle se ressent dans le traitement des clients, leur satisfaction et tous les autres aspects des opérations.


Comprendre la culture d’entreprise ?

Prenons l’exemple d’Alphabet, la société mère de Google. Elle est bien connue pour sa culture d’entreprise favorable aux employés. Elle se définit explicitement comme non conventionnelle. Elle offre donc de nombreux avantages. Nous pouvons citer le télétravail, les horaires flexibles et le remboursement des frais de scolarité. Elle va jusqu’à mettre en place les déjeuners gratuits pour les employés et un service médical sur place. À son siège social de Mountain View, en Californie, l’entreprise va plus loin dans l’offre de services sur place. En effet, elle propose des vidanges d’huile et des lavages de voitures. Les employés peuvent aussi profiter de massages, de cours de fitness et d’un service coiffeur. Sa culture d’entreprise lui permet d’apparaître régulièrement dans la liste des « 100 meilleures entreprises pour lesquelles travailler » du magazine Forbes.

Toutes les entreprises sont tributaires d’une culture d’entreprise, même si cette dernière n’est pas formellement définie par ses mandataires.


Histoire de la culture d’entreprise

La prise de conscience de la culture d’entreprise ou d’organisation dans les entreprises est apparue dans les années 1960. Le terme de culture d’entreprise se développe au début des années 1980. Il est largement connu dans les années 1990. Ainsi, les dirigeants, les sociologues et universitaires utilisent le terme pour décrire le caractère d’une entreprise. Cela comprend les croyances et les comportements généralisés, les systèmes de valeurs à l’échelle de l’entreprise. Le terme englobe aussi les stratégies de gestion, la communication et les relations avec les employés. Ensuite, l’emploie du mot fait également référence à l’environnement de travail et l’attitude. Enfin, la culture d’entreprise inclut les mythes liés à l’origine de l’entreprise. Cela passe par l’intermédiaire de directeurs généraux charismatiques ainsi que des symboles visuels. Les plus représentatifs sont les logos et les marques commerciales.


Quelques exemples de cultures 

Tout comme les origines peuvent façonner une culture d’entreprise, la stratégie de gestion d’une entreprise peut également l’influencer. Dans les grandes entreprises, comme Google, Apple et Netflix, des stratégies de gestion moins traditionnelles deviennent la norme. Elles déploient une culture d’entreprise basée sur la stimulation de la créativité et la résolution collective des problèmes. Mais elles accordent aussi une plus grande liberté aux employés. Ces stratégies sont considérées comme contribuant au succès de leur entreprise.

Autre exemple, les politiques internes telles que les avantages sociaux complets pour les employés. L’objectif escompté ici vise à produire un certain confort social qui apportera davantage de moral aux effectifs.

Au sein des startups, le soucis du bien être moral et physique importe beaucoup. Il n’est donc pas rare d’y découvrir des espaces de détente aménagés pour lutter contre le stress au travail.

Le choix de supprimer des bureaux confinés au bénéfice d’open spaces reflète une génération moderne. En effet, cette tendance met en exergue une conscience de l’effet de synergie collective en entreprise. Elle marque un changement par rapport aux cultures d’entreprise agressives, individualistes qui orientent les employés dans un challenge personnel.

Autant de valeurs que d’éléments qui affinent les cultures qui diffèrent une entreprise d’une autre d’un pays à l’autre.


 Slide de présentation

LA CULTURE D’ENTREPRISE ET SES DECLINAISONS

 

Sources : investopedia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.